Christophe Hüe - Libraire -


Paris 10e, sur rendez-vous ou par correspondance uniquement - Tel. : 01 48 00 91 59 Contacter le libraire

Christophe Hüe - Livres anciens

Sur rendez-vous ou par correspondance uniquement.


Paris, 75010
21 rue des Messageries
01 48 00 91 59

Facebook Bibliographique Christophe Hüe Livres anciens Twitter Bibliographique Christophe Hüe Livres anciens Flux RSS, Nouveautés, librairie Christophe Hüe - livres anciens google profile, librairie Christophe Hüe - livres anciens


reliures de livres anciens


Aujourd'hui le 18/08/17

1462 livres en ligne.

Christophe Hüe
bibliographique.com
2005-2017

Nos livres sont également visibles sur le site de livres rares ou épuisés :
Livre-rare-book

Validation html5 :
validator.nu
validator.w3.org

Relieur

S. m. du verbe relier, formé de la particule itérative re, et de lier du latin ligare.

(Bibliologie) Celui dont le métier et de relier les livres, ou de coudre ensemble les feuillets des livres, et y mettre une couverture. On relie en parchemin, vélin, en basane, en veau, en maroquin, en cuir de truie, en chagrin, etc.

Relier à la corde; c'est se servir de ficelle qu'on met au dos du livre, de distance en distance, pour tenir les cahiers unis, sans pourtant y ajouter de couverture.

Relier en nerfs; c'est relier de manière que les nervurent paroissent, et forment sur le dos de petites élévations de la grosseur de la ficelle.

Relier à la grecque; c'est faire en sorte que les nervures ne paroissent point, et que le dos soit tout uni.

Relier à l'allemande ou à dos brisé; c'est disposer tellement la partie de la couverture qui est au dos du livre, qu'elle ne soit point collée contre les nervures, de sorte qu'en ouvrant le livre relié on aperçoive un espace vide entre la couverture et le livre, dans toute la longueur du dos.

L'art du relieur n'est guère connu que depuis l'invention de l'imrimerie: auparavant on ne faisait que rouler le parchemin et les feuilles ou écorces sur lesquels les livres étoint écrits. Depuis ce tems, cet art s'est bien perfectionné: on estime sur-tout le travail des Desemble, des Padeloux, des Derome, des Bozérian de Paris, etc. Mais tout ce qu'on fait ces habiles relieurs doit le céder au travail d'un nommé Roger-Paper de Londres, qui a fait payer au lord Spencer quinze guinées pour la reliure d'un Eschyle.

A la Chine, on couvre les livres ordinaires d'un carton gris assez propre; et quand on veut relier avec soin, on emploie un satin fin, ou une espèce de petit taffetas à fleurs, qui est de grand prix, et destiné seulement à cet usage.

Source : Lunier. Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, 1805.