Livres anciens

Christophe Hüe - Livres anciens


Paris 10e, sur rendez-vous ou par correspondance uniquement - Tel. : 01 48 00 91 59 Contacter le libraire
Parcours alphabétique
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
 
 
Page : Précedent 1 2 3 4 5 [6] 7 Précedent
Pontusceau

S. m., diminutif de pont. (Papeterie) Verge de métal qui traverse les vergeures dans les formes sur lesquels on coule le papier. (Bibliogr.) On appelle aussi pontusceaux ou pontusseaux les rais que ces verges laissent sur le papier et qui servent au bibliographe à reconnaîstre le format d'un livre.

Toute la définition

Lunier. Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, 1805.


Quait

S. m. ( ke - de quateron, suivant Desmarets). Techn. Nombre de vingt-cinq feuilles de papier, quelle qu'en soit la qualité: le quait des fabriquants correspond à la main des marchands.

Toute la définition

P. Larousse. Grand dictionnaire universel du XIXe siècle. Paris, (1864-1890).


Réclame

S. f. même origine que réclamation. (Imprimerie) On appelle ainsi, en termes d'imprimerie, le mot qui se trouve en bas de la page verso et qui est le même que celui qui commence la page suivante. La réclame ne se place ordinairement qu'à la fin de chaque cahier, quand la feuille est partagée en plusieurs cahiers; mais toujours au bas de la dernière page de la feuille. La réclame facilite le travail du relieur, et sert à rectifier les erreurs qui pourroient se trouver par hasard dans les signatures. La réclame a été en usage en Italie, dés 1468; mais on ne s'en est servi en France que vers l'an 1520. Les réclames datent du onzième siècle, dans les...

Toute la définition

Lunier. Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, 1805.


Relieur

S. m. du verbe relier, formé de la particule itérative re, et de lier du latin ligare. (Bibliologie) Celui dont le métier et de relier les livres, ou de coudre ensemble les feuillets des livres, et y mettre une couverture. On relie en parchemin, vélin, en basane, en veau, en maroquin, en cuir de truie, en chagrin, etc. Relier à la corde; c'est se servir de ficelle qu'on met au dos du livre, de distance en distance, pour tenir les cahiers unis, sans pourtant y ajouter de couverture. Relier en nerfs; c'est relier de manière que les nervurent paroissent, et forment sur le dos de petites élévations de la grosseur de la ficelle. Relier à la grecque; c'est...

Toute la définition

Lunier. Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, 1805.


Sidérographie

S. f. (si-dé-ro-gra-fi - rad sidérographe). Art de graver sur fer ou sur acier. Peu usité. -Encycl. Plusieurs graveurs du XVe et du XVIe siècle se servirent de planches de fer pour exécuter leurs travaux. Cet usage fut abandonné par la suite; il était même entièrement oublié, lorsque, au commencement de ce siècle, on eut l'idée de le faire revivre, mais en remplçant le fer par l'acier. On attribue généralement cette inovation aux américains Perkins, Heath et Fairman, qui l'auraient faite en 1816; ce furent du moins ces artistes qui l'exploitèrent avec succès. Depuis cette époque, la gravure sur acier s'est répandue dans tous les pays; on l'emploie surtout pour les ouvrages qui...

Toute la définition

P. Larousse. Grand dictionnaire universel du XIXe siècle. Paris, (1864-1890).


Tome

S. m. du grec τόμος (tomos), de τέμνω (temnô), couper, diviser: division, partie d'un tout; division, partie d'un ouvrage imprimé. (Bibliogr.) Volume d'un ouvrage qui fait partie d'un plus grand ouvrage. Tome et volume se prennent souvent l'un pour l'autre, quoiqu'à la rigueur ils ne soient pas synonymes. Le volume peut contenir plusieurs tomes, et le tome peut faire plusieurs volumes; mais la reliure sépare les volumes, et la division de l'ouvrage distingue les tomes.

Toute la définition

Lunier. Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, 1805.


Ukase

S. m. (u-ka-ze). Edit de l'empereur de Russie; décret du Sénat dirigeant en Russie: Un ukase impérial. On dit quelquefois oukase: Sigismond prit le titre d'autocrate de toutes les Russies et ordonna que les oukases fussent rendus en son nom. (Mérimée.) - Encycl. Nous n'avons pas l'intention de passer en revue les édits impériaux connus sous le nom d'ukases. La liste en serait trop longue, et il nous suffira de dire que, par ordre de l'empereur Nicolas Ier, les décrets des czars publiés depuis 1639 ont été réunis avec soin et que cette collection, appelée swod ou code, forme un vaste ouvrage de 48 volumes. La plupart de ces ukases sont empreint du caractère et d'absolutisme qui...

Toute la définition

P. Larousse. Grand dictionnaire universel du XIXe siècle. Paris, (1864-1890).


Vélin

S. m. du latin vitellina, en sous-entendant pellis, peau de veau. (Technol.) Peau de veau préparée. On emploie pour le vélin des veaux depuis l'âge de huit jours jusqu'à six semaines. Les veaux qui ont le poil blanc font le plus beau vélin. Le vélin le plus beau et le plus recherché et celui qui est fait de la peau d'un foetus lorsqu'à la boucherie on a tué une vache qui étoit pleine: on les appelle les velots. Saint Jérôme et après lui la plupart des savans font honneur de l'invention du vélin à Cratès le grammairien, contemporain d'Attalus, et son ambassadeur à Rome. Papier vélin; on appelle ainsi un papier imitant la blancheur et l'uni du vélin, où il...

Toute la définition

Lunier. Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, 1805.


Vergeures


(de verge). Les fabricants de papier appellent ainsi les fils de laiton attachés en long sur la forme pour soutenir la pâte. On donne aussi ce nom à la marque ou raie que laissent ces fils et qui paraît sur le papier : le papier est alors dit vergé. Le papier mécanique n'a point de vergeure

Toute la définition

BOUILLET (M.-N.). Dictionnaire des sciences et des arts. Paris, Librairie de L. Hachette, 1859


Wisigothique

Adj. (vi-zi-go-ti-ké - rad. Qui concerne les Wisigoths. - Diplomatiq. Ecriture wisigothique, Ecriture usitée en Espagne pendant la domination des Wisigoths, et dont l'usage subsista dans ce pays jusqu'au XIIIème siècle. - Jurispr. Code wisigothique, Collection de lois réunies par Alaric II en 506 pour ses sujets gaulois, et dont la plupart furent extraites du code Théodosien.

Toute la définition

P. Larousse. Grand dictionnaire universel du XIXe siècle. Paris, (1864-1890).


Page : Précedent 1 2 3 4 5 [6] 7 Précedent
Retour au catalogue de notre librairie :
Toutes les nouveautés